Découvertes express: L’Invasion des morts-vivants (1966), The Prophecy (1995)

L’Invasion des morts-vivants/The Plague of the Zombies: Ouvrant une voie royale pour un certain Georges Romero, ce film vaut surtout le coup d’oeil pour son utilisation moderne de la figure du zombie, désormais pourrissant à souhait, sortant directement de sa tombe! Reprenant tout le décorum vaudou/Haïti (alors en vogue dans les films de zombies d’époque) mais n’oubliant pas le cahier des charges Hammer pour autant: scènes extérieures nombreuses, décors réussis (réutilisés pour deux Dracula et La Femme Reptile), personnages bien campés (mention spéciale à John Carson) et assez de petites originalités pour rendre le visionnage agréable! On ne va pas tarder à entamer officiellement un cycle Hammer Films, d’ailleurs, tellement je manque de références pour les films de cette époque. A noter que c’est l’unique film du studio qui traîte de cette thématique!

https://www.imdb.com/title/tt0060841/?ref_=nv_sr_srsg_0

The Prophecy: Dans le genre films de série B ayant bénéficié d’un certain « culte » (franchise de cinq films l’air de rien) se révélant tellement verbeux à souhait qu’on les regarde distraitement avec un oeil rivé sur l’horloge, The Prophecy se pose en maître! Même s’il faut avouer que Christopher Walken en roue libre dans le rôle de l’archange Gabriel (sans oublier Mortensen dans celui de Lucifer) peut vendre du rêve, le sous-texte religieux est absolument abominable de lourdeurs (minant totalement l’histoire qui aurait pu jouer sa carte de l’originalité)! Sans parler du manque de rythme! Preuve de plus que le fantastique pur n’est décidemment pas ma came…

https://www.imdb.com/title/tt0114194/?ref_=nv_sr_srsg_0

Découvertes express: Manhunter (1986), Les Vierges de Satan (1968)

Manhunter/Le Sixième Sens: Première adaptation de Dragon Rouge de Thomas Harris, ce troisième film de Michael Mann ne démérite pas à côté du mythique Le Silence des Agneaux, grâce à un casting (William Petersen, Tom Noonan, Brian Cox), une mise en scène, des lumières et une BO aux petits oignons (le final sur In a gadda da vida, putain!). Subtile (le manichéisme n’est pas vraiment la tasse de thé de Mann et c’est tant mieux) et poisseuse à souhait, cette enquête opposant un profiler jusqu’au boutiste et une paire de serial killers machiavéliques (Cox campera un Hannibal Lecktor qu’on verra finalement peu mais qui marquera par son détachement quasi inhumain) vous tiendra en haleine tout au long de ses deux heures! Moins dans la surenchère visuelle que la trilogie qui suivra (Le Silence, Hannibal, Dragon Rouge) certes, mais au moins tout aussi fascinant!

https://www.imdb.com/title/tt0091474/?ref_=nv_sr_srsg_0

Pour aller plus loin: une des dernières émissions de 35mm de podcast consacré à Michael Mann

Les Vierges de Satan/The Devil Rides Out: Film pourtant assez bien côté de la Hammer, The Devil Rides Out se révèle finalement très verbeux et ennuyeux à souhait, aspects que même Christopher Lee (cette fois ci dans le rôle du protagoniste expérimenté) et Charles Gray ne réussiront pas à sauver. Sérieusement kitsch, présentant peu d’éléments fantastiques (ce qui n’est pas un mal quand on traîte d’un sujet aussi casse gueule que les sectes satanistes mais tout de même), le format film à suspense ne prend clairement pas au point que j’ai coupé avant la fin! Quand on sait que Matheson est au scénario et Fisher à la réal, la déception est grande!

https://www.imdb.com/title/tt0062885/?ref_=nv_sr_srsg_0