Découvertes: Le Temps du massacre (1966), Le Venin de la peur (1971)

Inutile de faire planer le suspense plus longtemps: oui, pour finir notre cycle zombies, je vous prépare un podcast sur le grand Lucio Fulci, réalisateur cher à mon coeur. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’italien a été productif au cours de sa longue carrière (1953-1991) et a touché à pas mal de styles: western, gialli, épouvante, fantastique, drame historique, policier, fantasy, comédie et j’en passe! Afin que le podcast ne soit pas aussi interminable que celui sur les slashers, on va donc découvrir ensemble ses films les plus majeurs, pour la plupart sortis entre le milieu des années 1960 et la fin des années 1970, un peu avant la quadrilogie des zombies qui nous intéresse donc (L’Enfer des zombies, Frayeurs, L’Au Delà, La Maison près du cimetière, même si le dernier louche plus du côté du slasher morbide). Sans trop fouiller le contexte de production de ces films mais ne serait ce que pour dégager des thématiques communes ou des gimmicks de mise en scène du romain barbu !

Le Temps du massacre: Et ça commence bien car il se trouve que je suis un grand amateur de western spaghetti (cycle à venir, j’annonce) et que…ma foi, Le Temps du massacre s’est sort vraiment très bien! Parce qu’entre nous, si Sergio Leone était vraiment le haut du panier, il y a beaucoup à boire et à manger dans cette niche (déjà touchée par le phénomène de l’ « exploitation » dans les 60’s), même chez Corbucci et Sollima! Il faut dire que si le scénario est assez convenu (un défaut récurrent dans ce style), les personnages sont un minimum fouillées (les héros comme les antagonistes), le rythme est au poil et les décors sont sublimes! On retrouve bien évidemment des acteurs habitués de la chose (Nero bien sûr mais aussi Hilton, Addobbati, Felleghy, Borgese, Runachagua,…) dont un Nino Castelnuovo (Les Parapluies de Cherbourg, Rocco et ses frères) dans un rôle de salaud absolument mémorable mais également des thématiques qui vont devenir chères au réal: la cruauté, la mort, le doute, le tout teinté d’un fatalisme typique! Car oui, le film porte bien son nom: du sang, des massacres, il y en a à la pelle! La mise en scène est déjà experte (Luci en est déjà à son 17e film), multipliant les types de plans et de techniques. La fin, elle, est absolument dantesque. La jolie musique est signée Lallo Gori, habitué du genre, des poliziotteschi et des thrillers. Le Temps du massacre vient donc rejoindre Colorado dans ma liste des seconds couteaux solides du western italien!

Pour aller plus loin, lire la critique de Psychovision (site que je vous recommande vivement): https://www.psychovision.net/films/critiques/fiche/757-temps-du-massacre-le

https://www.imdb.com/title/tt0061074/?ref_=nv_sr_srsg_0

Le Venin de la peur: Formant le quintet des giallis les plus connus du réalisateur avec Perversion Story (1969), La Longue nuit de l’exorcisme (1972), L’Emmurée vivante (1977) et L’Eventreur de New York (1982), Le Venin de la peur brille plus par quelques séquences (les hallucinations oniriques de Carol, sa poursuite par le hippie) que par son rythme, relativement en retrait (les scènes d’enquête proprement dites plombent pas mal le métrage). L’ambiance est à mi chemin entre Polanski, Hitchcock et De Palma, soit une bonne dose de paranoïa, d’érotisme, de doubles vies et de gore (Fulci échappera de peu à la prison pour sa scène de vivisection jugée réelle)! Les thématiques macabres et nihilistes sont bien présentes (on est en 1971 et la génération hippie en prend déjà pour son grade…la bourgeoisie aussi) et le jeu d’acteurs est solide. La mise en scène est excellente en revanche (dont ces fameux zooms et ces très gros plans sur les regards, typiques de l’italien) et son twist de fin vaut amplement le détour (méritant amplement un second visionnage, je ne vous en dis pas plus). Dans tous les cas, ce second giallo a le mérite de s’éloigner des canons du genre avec classe. A noter que c’est le légendaire Morricone à la musique.

Pour aller plus loin, autre superbe chronique de Psychovision: https://www.psychovision.net/films/critiques/fiche/805-venin-de-la-peur-le

https://www.imdb.com/title/tt0067361/?ref_=nv_sr_srsg_

1 réflexion sur « Découvertes: Le Temps du massacre (1966), Le Venin de la peur (1971) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s